Les shampoings réparateurs

L’importance du shampooing a été forgée dans notre esprit depuis notre jeune âge. Après tout, des cheveux gras et crasseux sur nos cuirs chevelus ne sont pas très attrayants. Et pour parler des cheveux abîmés, nous y avons tous été confrontés au moins une fois dans notre vie. Or, les dommages sur nos cheveux résultent souvent de l’utilisation abusive de tout ce qu’on voit sur le marché, allant du lavage à la coloration en passant par le brushing. Or, la réparation des cheveux abîmés commence par le choix d’un bon shampooing. C’est la raison pour laquelle les fabricants proposent des shampooings soi-disant miraculeux dans le domaine de la réparation des cheveux. Concentrés en antioxydants, en vitamines et en principes actifs clés comme les protéines d’aloès et de kératine, les shampooings réparateurs nous prouvent qu’il est tout à fait possible de réparer les dommages portés sur nos cheveux.

Comment se comportent les cheveux endommagés ?

Chaque année, les femmes entreprennent sur leur chevelure 7 soins techniques, 150 brushings, 5475 coups de brosse, des expériences qui risquent souvent d’abîmer les cheveux (source : Kérastase). Or, les cheveux abîmés sont très fragiles et difficiles à manipuler. Une fois que les cheveux sont endommagés par une coloration synthétique ou un autre produit chimique, la cuticule perd son élasticité naturelle. Par conséquent, il est impossible de fermer et d’empêcher les cheveux de devenir trop poreux. En conséquence, ce type de cheveux absorbe trop rapidement l’eau et les sels du nettoyant. Pourtant, ce comportement détériore l’apparence des cheveux et les rend plus fragiles, en particulier sur les parties où s’accumulent les sels.

Des cheveux plus forts

Les professionnels de coiffure recommandent d’utiliser des après-shampoings et des sérums capillaires spéciaux pour contrôler la fragilité des cheveux. Cette solution est préconisée afin d’adoucir la texture des cheveux sur la surface extérieure et la rendre facile à manipuler. Cependant, un tel produit risquerait d’obstruer le cuir chevelu et d’influer sur le fonctionnement des follicules pileux.

En conséquence, il arrive d’observer une croissance lente des cheveux. Les revitalisants, masques, soins spa et sérums synthétiques obstruent encore davantage le cuir chevelu, empêchant ainsi une bonne pousse des cheveux. Sans oublier que les produits de soins chimiques favorisent également la production de sébum dans les cheveux. L’utilisation de ces substances rend le cuir chevelu trop excessivement gras, tandis que les cheveux brillent beaucoup plus rapidement que d’habitude. Quoi qu’il en soit, n’oublions pas que tout effort visant à nettoyer le cuir chevelu de façon agressive ne fait que produire davantage de sébum. Pour nettoyer et venir à bout de ces dommages, les experts des soins des cheveux ont trouvé la solution : le shampoing réparateur.

Les vertus d'un shampoing réparateur

De quoi se compose un shampoing réparateur ?

Outre leur objectif principal, les shampoings réparateurs doivent aussi laver en douceur les cheveux et le cuir chevelu sans les dessécher. Aussi, ils doivent stimuler la fibre capillaire en l’alimentant en nutriments et en réparant la cuticule abîmée. Facile à éliminer de la chevelure, le shampoing doit aussi préparer les cheveux au démêlage et faciliter le brossage. Tous ces objectifs du shampoing réparateur nécessitent, cependant, une formulation à base de principes actifs soigneusement sélectionnés :

  • De l’eau : le shampoing réparateur étant un produit liquide, il doit être composé essentiellement d’eau.
  • Les principes tensioactifs : ces substances représentent 10% de la composition du shampoing, et ont pour rôle de nettoyer la chevelure.
  • Les substances non-ioniques (capryl glucoside) permettent de dissoudre le sébum pour que le shampoing puisse éliminer les impuretés présentes sur le cheveu.
  • Les substances anioniques qui, différentes des non-ioniques, forment de la mousse et nettoient les salissures. Des composés doux comme le sodium lauroyl préservent le film hydrolipidique tout en respectant le taux d’acidité du cheveu.
  • Les substances cationiques (coco polyamine ou quaternium 80) sont des conditionneurs qui facilitent le démêlage des cheveux.
  • Les actifs hydratants (comme les dérivés de bétaïne, principal actif de la betterave à sucre) permettent de réguler l’hydratation du cheveu sec ou abîmé, en retenant l’eau dans la fibre capillaire.
  • Les actifs nourrissants sont extraits d’huiles d’origine végétale. Composés d’acides gras ou de céramides, ces principes adoucissants protègent le cheveu en refermant les écailles ouvertes.
  • Les agents nacrants, de type micas ou corps gras, donnent un aspect nacré à la texture du cheveu.
  • Les colorants et parfums donnent au shampoing son côté agréable. Attention, il est préférable de choisir un shampoing contenant très peu de parfum afin d’éviter tout risque d’allergie.
  • Les substances épaississantes, comme les alginates, les polymères cellulosiques et acryliques, sont utilisées pour donner au shampoing sa texture crémeuse.
  • Enfin, les conservateurs permettent de protéger le produit des attaques bactériennes tout en offrant une sécurité d’utilisation optimale, quel que soit le type de cheveux.
Se laver les cheveux régulièrement

Tout comme les conditionneurs ne sont pas créés égaux, les shampooings diffèrent considérablement suivant leur composition. Bien que certains risques puissent vous sembler évidents, certains ingrédients devront être bannis car risqueraient de détruire la chevelure. Pour prendre soin de ses cheveux, il vaut mieux éviter les composants suivants :

  • Les tensioactifs agressifs : les substances anioniques décapent parfois la fibre capillaire en extrayant le film hydrolipidique protecteur, au risque de fragiliser davantage le cheveu. Ainsi, ces substances doivent être suffisamment douces pour pouvoir entretenir la chevelure sans l’endommager.
  • Le sodium lauryl sulfate est une substance irritante pour le cuir chevelu et doit donc être évité pour une utilisation sur le long terme. C’est d’ailleurs un des ennemis des cheveux secs et abîmés.
  • De son côté, le sodium laureth sulfate est bien toléré par les cheveux, mais en théorie seulement. En effet, cette substance est parfois utilisée en combinaison avec d’autres actifs qui peuvent le rendre agressif. Il est donc préférable de s’en abstenir.
Thomas
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: